4 mai | Sans Catégorie | Réseau écosocialiste

Perspective politique: Construire un Front social de résistance démocratique et militant

La seule opposition effective possible au gouvernement Couillard d’ici 2018 est dans la rue et dans les lieux de travail. La réinvention du syndicalisme de combat est incontournable si on veut arrêter le rouleau compresseur de l’austérité. Dans les négociations en cours pour les contrats de travail des 500,000 travailleuses et travailleurs du secteur public, toute approche tournant autour de la routine habituelle des négociations de bonne foi, des mobilisations ponctuelles et des tractations au sommet est vouée à l’échec. Il faut se préparer à une lutte comme on n’en a pas vu, au Québec depuis 1972 et la base

4 mai | Perspectives et stratégies | Réseau écosocialiste

5. Propositions pour un plan d’action du Réseau écosocialiste (10 mai 2015)

Axe d’intervention 1 – Contribuer au développement d’un mouvement politique international fondé sur des principes écosocialistes, féministes et anti-impérialistes

1.1 Participer à la rencontre des groupes anticapitalistes à Halifax les 6-7 juin.
1.2 Organiser une discussion publique à la fin de l’été sur les perspectives pour la gauche indépendantiste dans les élections fédérales.
1.3 Organiser un forum de discussion cet automne sur l’évolution de la crise économique, sociale et politique en Grèce.
1.4 Produire une brochure sur l’impérialisme, en développant comment cette structure des rapports internationaux affecte la question du climat, les politiques d’austérité, les conflits armés,

4 mai | Perspectives et stratégies | Réseau écosocialiste

3- Les mouvements sociaux à la croisée des chemins

A. Concertation conflictuelle ou syndicalisme de combat?

Comme l’a rappelé les appels des centrales à la concertation sur l’emploi (après la rencontre du 12 février 2015) et le titre du Devoir sur le “Front commun syndical-patronal”, le mouvement syndical est traversé par des orientations contradictoires : une orientation en grande partie élaborée par les directions, mais qui ont des relais dans une grande partie des bases et qui prône une stratégie de concertation avec le patronat et les gouvernements et qui cherchent à exercer des pressions pour amener les classes dominantes et leurs partis à se rallier à une telle

22 avril | Sans Catégorie | Réseau écosocialiste

2. Le contexte pancanadien et québécois

4. Un régime Harper fatigué face à une opposition faible

Le virage opéré par le régime Harper depuis 2006 a fait du Canada une puissance impérialiste qui reste de second ordre mais qui a gagné en autonomie dans sa capacité d’action militaire et est plus déterminée que jamais à défendre les intérêts des grandes entreprises basées sur son territoire. Il a aussi fait du Canada un empire extractiviste de premier ordre, dont la force économique repose sur les secteurs énergétique et minier, avec l’appui d’un secteur financier de calibre mondial.
Le gouvernement canadien a fait du développement