Perspectives et stratégies | Réseau écosocialiste Assemblée générale du Réseau écosocialiste, 2 avril 2016 à Montréal

Assemblée générale du Réseau écosocialiste.

Samedi 2 avril, 12H, au Café l’Artère, 7000 avenue du Parc, Montréal
Annoncez votre participation sur l’événement Facebook : https://www.facebook.com/events/1704690189745114/

Visitez le site du Réseau au http://ecosocialisme.ca/ pour consulter les documents de réflexion.

Lettre aux écosocialistes

Lors de notre 3e assemblée générale, en mai 2015, nous avions adopté six axes d’interventions :

Contribuer au développement d’un mouvement politique international fondé sur des principes écosocialistes, féministes et anti-impérialistes ;

Encourager le développement de Québec solidaire comme alternative politique de rupture avec l’État canadien, les institutions économiques néolibérales, l’impérialisme et l’économie du carbone ;

Favoriser le développement de Québec solidaire comme réseau de militantes et de militants et parti des mouvements ;

Contribuer à la mutation stratégique du mouvement syndical vers un syndicalisme combatif en rupture avec le néolibéralisme ;

Encourager l’évolution du mouvement écologiste dans un sens anticapitaliste et écosocialiste ;

Augmenter l’influence et la capacité d’action du Réseau écosocialiste.

IL S’AGISSAIT D’UN PLAN D’ENSEMBLE AMBITIEUX, D’UNE STRATÉGIE À LONG TERME POUR LA TRANSFORMATION DU PAYSAGE SOCIAL ET POLITIQUE DANS LE SENS D’UNE TRANSFORMATION ÉCOSOCIALISTE.

La conjoncture sociale des derniers mois a fait en sorte que nous avons concentré nos efforts sur les axes 3 et 4, en lien avec la lutte syndicale du secteur public et le mouvement contre l’austérité. Plusieurs membres du réseau ont été impliqués dans leurs syndicats en lutte à titre individuel, mais nous avons surtout travaillé à regrouper les syndiqué-e-s membres de Québec solidaire dans les comités intersyndicaux qui se sont formés à Montréal et à Québec. Ces deux groupes, qui travaillent ensemble à l’occasion, ont aussi participé à des regroupements plus larges comme le réseau Lutte commune.

Lors du prochain congrès de Québec solidaire, un amendement aux statuts sera proposé afin de reconnaître les « réseaux militants », en commençant par celui des comités intersyndicaux. Nous pouvons être fiers d’avoir initié ce nouveau développement dans la vie du parti.

Pour l’AG du 2 avril, nous allons revenir sur ce travail des derniers mois et commencer à dresser un bilan de cette lutte. Puis nous allons concentrer nos efforts sur l’axe 2, c’est-à-dire notre contribution aux débats sur les orientations et la pratique de Québec solidaire. Plus spécifiquement, nous discuterons des propositions de modification au programme et aux statuts qui seront débattues lors du prochain congrès du parti à la fin mai. (Voir l’intranet de Québec solidaire pour les documents pertinents)

Notamment, les sections du programme portant sur notre vision de l’économie, sur les cibles de réduction des GES et sur la fiscalité du carbone seront à l’ordre du jour. Nous croyons important que le Réseau se prononce sur ces questions qui touchent directement aux préoccupations qui ont mené à la fondation du Réseau écosocialiste il y a trois ans.

Nous discuterons aussi des orientations stratégiques du parti dans le paysage politique actuel, notamment de l’hypothétique convergence des partis souverainistes (avec le PQ et Option nationale). Est-ce que Québec solidaire devrait simplement rejeter toute possibilité d’alliance avec le PQ ? Devrions-nous plutôt énoncer des conditions préalables à la discussion (comme vient de le faire Andrès Fontecilla, le président du parti) ? D’autres perspectives d’alliance sont-elles envisageables ?

Nous reviendrons aussi sur les suites de la conférence de Paris sur les changements climatiques et ce que cet événement signifie pour les mouvements écologistes (donc l’axe 5 de notre plan).

La coordination avec d’autres groupes socialistes et anticapitalistes du Québec et du Canada, notamment à l’occasion du Forum social mondial à Montréal en août (axe 1) sera également à l’ordre du jour.

Finalement, nous discuterons des défis organisationnels du réseau (l’axe 6, incluant les finances, les communications, l’organisation d’activités,…) et élirons un nouveau comité de coordination.

Nous espérons que vous participerai en grand nombre à cette assemblée générale.
Apportez un peu d’argent ou un carnet de chèques pour payer votre cotisation annuelle au Réseau (10$ ou 20$, selon vos revenus) ou faire un don. Ces moyens financiers nous permettrons d’avancer plus vite dans note travail sur les six axes d’intervention.

Le temps presse ! La transformation écosocialiste est une nécessité vitale pour éviter les catastrophes sociales, environnementales et politiques qui ne manqueront pas de se multiplier tant que la logique capitaliste continuera à pousser l’humanité dans la mauvaise direction.

Solidairement vôtre,

Le comité de coordination du Réseau écosocialiste