Bibliothèque écosocialiste

L’ÉCOSOCIALISME

L’écosocialisme est un nouveau projet politique réalisant la synthèse d’une écologie anticapitaliste et d’un socialisme débarrassé des logiques du productivisme. C’est la réponse humaine raisonnée à la double impasse dans laquelle est enfermée dorénavant l’humanité en raison du mode de production actuel qui épuise l’être humain et la nature. C’est un projet de société alternatif au capitalisme qui exige de repenser non seulement la propriété du système de production et d’échange, mais aussi le contenu des productions et les modes de consommation.

Lire les bases d’unité du Réseau écosocialiste

17 décembre

La déclaration écosocialiste de Belem

« Le monde souffre d’une fièvre provoquée par le changement climatique, et la maladie est le modèle capitaliste de développement. » – Evo Morales, président de la Bolivie, septembre 2007

Le choix auquel fait face l’humanité

L’humanité fait face aujourd’hui à un choix crucial : écosocialisme ou barbarie. Nous n’avons pas besoin de plus de preuves de la barbarie du capitalisme, système parasitaire qui exploite l’humanité et la nature. Son seul moteur est l’impératif du profit et le besoin d’une croissance sans fin. Il crée inutilement des produits inutiles, gaspillant les ressources limitées de l’environnement et lui rendant seulement des

17 décembre | Anticapitalisme

« Écosocialisme » : L’alternative radicale à la catastrophe écologique capitaliste

Michael Löwy a publié il y a peu un petit livre bien informé intitulé « L’Ecosocialisme » (Editions Fayard, Collection Les Petits Libres) dont nous reproduisons ci-dessous l’introduction. Né au Brésil et vivant à Paris depuis 1969, Michael Löwy est actif dans le Réseau Écosocialiste International et directeur de recherche émérite au CNRS. Parmi ses ouvrages : « La Guerre des dieux, religion et politique en Amérique latine » (Éditions du Félin, 2000) et « Walter Benjamin. Avertissement d’incendie » (PUF, 2001). Il a coécrit « Che Guevara, une braise qui brûle encore » avec Olivier Besancenot (Mille et une

17 décembre | Anticapitalisme

Isabelle Stengers : « Le capitalisme, synonyme de développement non durable »

Réagir. Le réchauffement climatique menace la planète et les êtres qui la peuplent. Les pauvres en seront les premières victimes. Aller au-devant de cette « barbarie » à venir ne pourra passer que par une remise en cause du capitalisme. Entretien.

Marion Rousset – Pollutions, pesticides, gaz à effet de serre, dérèglement climatique, disparition d’espèces… Prend-on aujourd’hui la mesure de la situation ?

Isabelle Stengers. Si « prendre la mesure » signifie « commencer à se rendre compte », je répondrais oui : il me semble que, en quelques années, il y a une forme de savoir commun, qui ne

17 décembre | Écologie

Témoignage d’un militant: Cochabamba, un grand pas pour l’écosocialisme

« Avant Cochabamba, l’écosocialisme se limitait à un courant intellectuel parmi des militant-e-s de gauche. Aujourd’hui, il a la possibilité historique de s’épanouir comme un mouvement de masse mondial. » J’ai assisté au contre-sommet climatique de Cochabamba en tant que membre d’une délégation de huit militantes et militants du Québec et j’en suis revenu convaincu d’avoir participé à un tournant pour le mouvement écologiste mondial.

Jusqu’à présent, il était très difficile de lier exigences environnementales et revendications sociales. Le mouvement écologiste établi, appuyé en cela par de nombreuses ONG, a généralement évité de lier ces questions estimant que le «

17 décembre | Parti

18 thèses pour l’écosocialisme

Ce Manifeste des Assises pour l’écosocialisme s’inscrit dans la lignée du Manifeste international de l’écosocialisme publié en 2002 ainsi que de la déclaration écosocialiste de Belem de 2009, pour ouvrir la voie à un nouveau projet politique.

Il a été très largement soumis à débat dans le cadre des Assises pour l’écosocialisme organisées par le Parti de Gauche le 1er décembre 2012. Depuis, 133 amendements de fond, émanant de plus une trentaine d’auteurs d’horizons divers ont été reçus et traités.

Les 18 thèses