29 mars | Sans Catégorie | Réseau écosocialiste

Affirmer notre engagement indépendantiste

Contribution de Pierre Mouterde à propos de la convergence proposée par le PQ

Et si tout simplement l’on disait à tous le militants péquistes, à tous les souverainistes ou indépendantistes qui parlent de convergence et d’alliance et en appellent à QS en ce début 2016 pour qu’il s’ouvre sans sectarisme, à une telle approche : oui, à Québec solidaire on veut travailler pour l’indépendance du Québec, oui on veut y travailler activement, et on le dit et le répète haut et fort, mais pas en 2018, là tout de suite en 2016 et 2017, à partir des dossiers soulevés par l’actualité immédiate (par exemple le pipe line d’Énergie est, les accords de libre échange trans-pacifique, etc.). Comme un test pour le futur.

Et cela, pour voir si l’on peut —non pas au niveau de la rhétorique médiatique ou « communicationnelle », mais au niveau de l’intervention concrète— travailler ensemble à faire avancer la cause de l’indépendance. Ne mettons pas la charrue avant les boeufs, commençons par là, et après —en fonction de résultats obtenus, de l’expérience de travail en commun effectuée— on verra si l’on peut aller plus loin, penser à d’autres types d’ententes.

Car si QS est né en 2006, c’est parce que de plus en plus de souverainistes, de féministes, d’altermondialistes, d’écologistes, de gens de gauche du Québec trouvaient que les politiques suivies par le PQ, loin de faire avancer la cause de l’indépendance, de l’environnement et de celle de la justice sociale du Québec, semblaient à l’inverse la paralyser et qui plus est favoriser —via l’acceptation de principes du néolibéralisme—une véritable régression sociale.

Le PQ doit donc montrer à tous ceux et celles qui veulent l’indépendance, que depuis l’élection de son nouveau chef, il a pris un autre cours, et qu’il veut effectivement faire avancer cette cause, notamment en montrant « dans les faits »« ici et maintenant » comment il est prêt à mettre la main à la pâte, en s’impliquant d’ores et déjà –sur le mode de la convergence– dans la stimulation et l’animation d’un vaste mouvement citoyen autour de dossiers très concrets touchant directement à l’indépendance. Et actuellement il n’en manque pas, à commencer par la fameuse question du pipe line d’Énergie est qui va traverser tout le Québec à l’encontre de tous les intérêts qui pouraient être les siens : économiques, écologiques, sociaux, souverainistes, etc. Pourquoi n’en ferait-on pas un axe de bataille commun de mobilisation citoyenne pour les mois à venir, comme manière de montrer comment la lutte pour l’indépendance est une lutte de tous les instants, une lutte qui appelle l’implication populaire, une lutte qui pour réussir doit être capable de mobiliser de plus en plus de citoyens et citoyennes ?

Ce que veut QS, c’est dès maintenant faire avancer la cause de l’indépendance. Mais comme à Québec solidaire, on croit à la démocratie participative et aux vertus de la mobilisation sociale (c’est d’ailleurs ce que cherche à favoriser la constituante, telle que nous la concevons), la main tendue que nous vous offrons —d’ores et déjà— aux militants du PQ, aux souverainistes et indépendantistes quels qu’ils soient, c’est une main tendue pour bâtir ensemble un vaste mouvement citoyen capable ici maintenant de se mobiliser activement et chaque fois plus largement sur des questions cruciales concernant l’indépendance du Québec.

Dès aujourd’hui nous serions prêts à nous lancer dans cette aventure avec vous, et tous ceux et celles qui se retrouvent dans des préoccupations et aspirations similaires.

Une sorte de laboratoire de convergence, d’expérience pilote, pour voir si l’on peut aller plus loin?

Seriez-vous de la partie?