15 décembre | |

Quinze thèses sur le nucléaire

Article publié dans la revue Ecologie et Politique de mars 2013

Ces thèses ne sont que la suite d’un travail sur la place du mode de connaissance scientifique dans l’imaginaire occidental. Elles se situent résolument du côté de la philosophie et de l’anthropologie politiques qu’impose l’ère nucléaire et sur les traces de Günther Anders, Michel Henry, Jean-Claude Michéa, Majid Rahnema, Cornélius Castoriadis, Jean-Pierre Lebrun 1.

Première thèse

Ce 6 août 1945, l’énergie nucléaire s’est d’emblée et massivement imposée à la conscience de l’humanité comme un commandement adressé à chacun, car, dès le lendemain, tous les pouvoirs (sauf Staline qui fulminait),

15 décembre | |

« Une révolution écologique est nécessaire ». Entretien avec John Bellamy Foster

John Bellamy Foster, éditeur de la revue socialiste étatsunienne « Monthly Review » est économiste et enseigne la sociologie à l’Université de l’Oregon. Il est l’auteur d’une série d’ouvrages consacrés à l’écologie et au marxisme, dont « Marx écologiste » (éditions Amsterdam, Paris, 2011) (*) et « The Ecological Revolution » (Monthly Review Press, New York, 2009). Cet entretien a été réalisé par Aleix Bombilà en juin 2010 pour le journal anticapitaliste espagnol « En Lucha ». (Avanti4.be)

Dans ton livre « Marx écologiste », tu affirmes que le marxisme a beaucoup de choses à offrir au mouvement écologiste. Quel

15 décembre | |

Pour un écosyndicalisme de combat !

Quel est le point commun entre la volonté de GDF Suez de relancer les centrales nucléaires de Doel 2 et de Tihange 3, d’une part, et les fermetures d’Arcelor Mittal, de Ford Genk et de Caterpillar Gosselies, d’autre part ? L’impasse historique du capitalisme. Aveuglé par la concurrence, obnubilé par l’appât du gain, ce système absurde n’a plus rien d’autre à offrir à l’humanité que la destruction sociale et écologique.

Alors que les richesses accumulées seraient plus que suffisantes pour assurer le « buen vivir » de toutes et tous sur cette Terre, les patrons et les gouvernements à leur

15 décembre | |

Éco-féminisme pour un autre monde possible

Alicia Puleo García est doctoresse en Philosophie à l’Université Complutense de Madrid, Professeure de l’Université de Philosophie Moral et Membre du Conseil de la Chaire d’Etudes de Genre de l’Université de Valladolid. Elle a publié récemment, « Eco-féminisme pour un autre monde possible », Madrid, Cátedra, 2011.

Juan Tortosa – En quoi consiste l’éco-féminisme ?

Alicia Puleo García – Je le comprends comme la rencontre entre la conscience féministe, écologiste, pacifiste et animaliste dans un XXIe siècle où il devient indispensable de revoir notre compréhension de la place de l’humanité sur notre terre. L’éco-féminisme n’est pas seulement la conservation des