4 septembre | |

L’écosocialisme comme projet politique

Par Jonathan Durand Folco

Le projet écosocialiste part de l’idée que la présente crise écologique, sans précédent dans l’histoire de l’humanité, ne pourra être résorbée sans la remise en question du système économique, politique et social qui lui a donné naissance et qui nous y renferme toujours davantage : le capitalisme. Le mot d’ordre « system change, not climate change » résume dans sa plus simple expression l’impératif de notre temps, soit le dépassement du mode de production qui conduit à l’épuisement des « deux sources d’où jaillissent toute richesse : la terre et le travailleur »1.

Mais la théorie critique qui

23 décembre | |

Le socialisme écologique: Pour un renouveau de la pensée critique

Article écrit par Roger Rashi et publié dans la revue la revue À bâbord ! de février-mars 2011

Depuis l’apparition du premier manifeste écosocialiste rédigé par Michael Löwy et Joel Kovel en 2001, un nouveau courant de pensée prend de l’ampleur au sein de la critique du capitalisme contemporain. Cherchant à lier théoriquement la critique sociale et la critique écologique du système actuel, l’approche écosocialiste a suscité plusieurs contributions notables parmi lesquelles on peut citer celles de Michael Löwy, Daniel Tanuro, Jean-Marc Harribey, Michel Husson, Elmar Altvater et Joan Martinez-Allier.

Mais un autre courant, moins bien connu du lectorat

17 décembre | |

« Écosocialisme » : L’alternative radicale à la catastrophe écologique capitaliste

Michael Löwy a publié il y a peu un petit livre bien informé intitulé « L’Ecosocialisme » (Editions Fayard, Collection Les Petits Libres) dont nous reproduisons ci-dessous l’introduction. Né au Brésil et vivant à Paris depuis 1969, Michael Löwy est actif dans le Réseau Écosocialiste International et directeur de recherche émérite au CNRS. Parmi ses ouvrages : « La Guerre des dieux, religion et politique en Amérique latine » (Éditions du Félin, 2000) et « Walter Benjamin. Avertissement d’incendie » (PUF, 2001). Il a coécrit « Che Guevara, une braise qui brûle encore » avec Olivier Besancenot (Mille et une

15 décembre | |

Éco-féminisme pour un autre monde possible

Alicia Puleo García est doctoresse en Philosophie à l’Université Complutense de Madrid, Professeure de l’Université de Philosophie Moral et Membre du Conseil de la Chaire d’Etudes de Genre de l’Université de Valladolid. Elle a publié récemment, « Eco-féminisme pour un autre monde possible », Madrid, Cátedra, 2011.

Juan Tortosa – En quoi consiste l’éco-féminisme ?

Alicia Puleo García – Je le comprends comme la rencontre entre la conscience féministe, écologiste, pacifiste et animaliste dans un XXIe siècle où il devient indispensable de revoir notre compréhension de la place de l’humanité sur notre terre. L’éco-féminisme n’est pas seulement la conservation des

29 mai | |

A l’ordre du jour : la relance… de la destruction sociale et écologique !

Daniel Tanuro

La croissance a refait surface dans le discours politique. La Confédération Européenne des Syndicats (CES) la réclame depuis plusieurs années. François Hollande en a fait un thème majeur de sa campagne électorale. Les sociaux-démocrates la demandent dans tous les pays, notamment en Allemagne.

La droite s’y met également, notamment par la bouche de Mario Draghi – le président de la Banque Centrale Européenne – et d’Herman Van Rompuy – le Président du Conseil. Même Angela Merkel concède du bout des lèvres que l’austérité ne suffit pas, il faut relancer la croissance…

« Dans le contexte des réformes »